SOS ENFANTS cherche partenaires pour projets développement durable

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

SOS ENFANTS, prix international des droits de l’homme 1987, recherche des mécènes pour financer un ou plusieurs projets :

 

 

Projet Tilapia

Pisciculture et développement rural intégré à Thomazeau

? Budget recherché : Environ 1200 € pour la mise en place d’un bassin de 400 m².

(A ce jour, il reste 11 bassins à aménager.)

 

Objet

Le projet Tilapia a pour but de combattre la malnutrition chronique qui touche près d’un quart des enfants haïtiens en fournissant, en grande quantité et à prix modique, une source de protéines de qualité.

 

Objectifs spécifiques

Renforcer la sécurité alimentaire des enfants et des familles vulnérables du bidonville de Cité Soleil.

Diffuser les techniques d’élevage du Tilapia en Haïti en formant et en aidant les populations qui le souhaitent à reproduire le modèle sur leurs terres.

Créer des emplois dans un pays où le chômage touche 70% des actifs et en particulier en procurant du travail à des paysans sans terre et des femmes en situation vulnérable.

 

Le projet

Le projet prévoit l’installation de 15 bassins piscicoles de 400 m² chacun et de deux bassins plus petits pour les alevins. Complémentaires à cette activité de pisciculture, un programme de maraîchage et d’arboriculture autour des bassins et un volet de petit élevage traditionnel seront implantés dans un deuxième temps.

Les résidus provenant des cultures vivrières (fanes des légumes, feuilles des arbres, épluchures, fruits ou légumes abîmés, etc.) produiront du compost dont une partie sera utilisée pour nourrir les Tilapias.

Les déjections des animaux (porcs, chèvres et volailles) serviront à la fois d’engrais pour les cultures et de complément alimentaire pour les poissons.

 

Termes du contrat

1/3 de la production de Tilapia servira dans la cantine de nos écoles du bidonville de Cité Soleil et améliorera l’alimentation des enfants.

1/3 sera cédé à bas prix à des femmes démunies du bidonville pour le démarrage d’un petit commerce.

1/3 sera consacré à la vente pour assurer l’autofinancement et donc la pérennité de cette action.

 

 

Serres solaires et bergeries

? Budget recherché : 5 810 €

(pour les 7 villages, implantation 21 serres et 14 bergeries)

 

Contexte

La Bolivie est l’un des pays les plus pauvres d’Amérique du Sud : actuellement plus de la moitié de la population y vit en dessous du seuil de pauvreté, parmi lesquels 34% avec moins de 2 dollars par jour.

Située sur l’Altiplano bolivien à plus de 4000 mètres d’altitude, la vallée de Sapahaqui connaît un climat très rude, peu favorable à l’agriculture.

 

Objectifs spécifiques

Augmenter l’autosuffisance alimentaire des paysans des hauts plateaux boliviens.

Enseigner des techniques agricoles appropriées au climat rude.

Créer des activités génératrices de revenus et favoriser le commerce pour développer les liens communautaires.

 

Le projet

Les serres solaires ou « carpas solares » sont des espaces artificiels avec atmosphère contrôlée en termes d’humidité et de température destinés à protéger les cultures. Le choix des espèces cultivées s’est porté sur les variétés les plus riches en vitamines. Dans un premier temps, ces légumes assureront aux villageois une alimentation diversifiée et plus équilibrée. Par la suite, lorsque la production augmentera, les femmes pourront vendre leurs produits sur les marchés locaux de Patacamaya ou Pokhota situés à 2 heures de route.

La mise en place de bergeries garantira la protection des moutons contre le froid et permettra d’améliorer leur reproduction. Le développement de ces structures contribuera à l’amélioration des conditions de vie des ménages de l’Altiplano, tant au niveau alimentaire qu’économique.

 

 

Foyers de cuisson améliorés économes en combustible

? Budget recherché : 10 820 €

 

Contexte

Au Rwanda, le bois manque et coûte de plus en plus cher. Depuis 1990, c’est plus du tiers des forêts du pays qui a disparu. Cette pénurie a fait fortement grimper les prix, particulièrement celui du bois de chauffe, principale source d’énergie des Rwandais.

Et, comme toujours, ce sont les plus pauvres qui en souffrent…

 

Objet

Favorisant la réduction de la consommation de charbon de bois et de bois de chauffe, ce projet poursuit le double but de lutter contre la paupérisation croissante des ménages vulnérables au Rwanda tout en participant à la préservation de l’environnement.

 

Objectifs spécifiques

Implantation d’un foyer amélioré dans chaque famille vulnérable de la région.

Réduction conséquente des dépenses des ménages à faible revenu.

Ralentissement du déboisement et préservation des forêts en limitant la coupe de bois.

 

Le projet

Conçu en partenariat avec l’Administration locale, ce projet s’appuie sur la production et la diffusion de fours économes en bois appelés Rondereza ou Foyers Améliorés.

De fabrication artisanale, ces foyers améliorés remplaceront progressivement les foyers de cuisson traditionnelle dans toute la région de Gisenyi, permettant d’économiser les deux tiers du combustible nécessaire à la cuisson des aliments.

 

 

Mise en place d’une microcentrale hydraulique

? Budget recherché : 24 848 €

 

Contexte

Au Congo, SOS Enfants est partenaire de la LIDE depuis de nombreuses années. Elle appuie l’action de cette organisation locale pour la réinsertion des jeunes démobilisés, entre autres. C’est dans ce cadre qu’a été initié un projet de mise en place d’une microcentrale hydraulique à Kirumba (Province du Nord Kivu).

 

Objet

Ce projet a pour but d’encourager le démarrage d’activités économiques pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des jeunes démobilisés et désoeuvrés de Kirumba et environs.

La mise en place d’une microcentrale électrique permettra d’obtenir une énergie équivalente à celle d’un groupe électrogène à prix beaucoup moins élevé (une petite microcentrale suffit à alimenter de grosses constructions, voire des hameaux).
Elle développera alors l’artisanat et la petite industrie dans la cité de Kirumba pour créer de l’emploi. L’électricité pourra être également être revendue à la population locale (électrification des maisons des particuliers en infrastructures sociales).

 

Termes du contrat

La gestion de la microcentrale sera effectuée par les Mutuelles de Solidarité (MUSO), elles-mêmes composées de jeunes participants.

Les jeunes paieront un abonnement et des frais de consommation du courant qui seront minimes et à la portée des utilisateurs.

Ces revenus assureront la maintenance du projet.

 

 

 

Projet d’adduction d’eau

Un château d’eau pour le dispensaire de Badja

? Budget recherché : 25 000 €

(Ce budget comprend la construction du château d’eau, l’installation des canalisations et la mise en place de la borne fontaine.)

 

Au Togo, en partenariat avec l’association Solidarité Sud Essonne, SOS Enfants a entamé en 1997 un programme de réhabilitation et de soutien d’un réseau de dispensaires dans la région de Kévé, département de l’Avé.

Objet

Ce projet a pour but l’approvisionnement en eau potable du dispensaire de Badja au Togo et, par extension, de tout ce village situé à 40 Km de Lomé sur la route de Kpalimé dans la préfecture de l’Avé.

 

Objectifs spécifiques

Apporter l’hygiène dans le dispensaire

Diminuer les maladies dues à la consommation d’eau non potable

Épargner aux femmes et aux enfants la pénible tâche du transport de l’eau

 

Le projet

Un château d’eau sera construit près du dispensaire. Une canalisation alimentera directement le dispensaire et permettra au personnel soignant d’avoir de l’eau en permanence. Une adduction prolongera les canalisations dans le village situé à quelques centaines de mètres et se terminera par une borne fontaine qui sera le point de vente pour le village.

Afin d’éviter toute dérive et de pérenniser le projet, un compteur d’eau sera mis en place au point de vente et relevé chaque semaine.

 

Termes du contrat

L’eau sera gratuite pour le dispensaire, avec une clause d’interdiction de revente ou d’exploitation.

L’eau sera payante pour toute la population, à faible coût et sans exception de personnes ni de titre honorifique.

 

 

? Vous êtes une entreprise et vous souhaitez établir un partenariat avec SOS ENFANTS pour le financement de l’un ou de plusieurs projets :

Contact presse & mécénat pour SOS ENFANTS : Cristel ROCHETEAU 01.45.83.75.56.

 

Le site de SOS ENFANTS : http://www.sosenfants.org

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »